skip to Main Content
La Fin De L'argent Liquide

Est-ce bientôt la fin de l’argent liquide ?

Dans la novlangue, l’argent liquide est devenu synonyme de fraude, blanchiment, terrorisme. Il faut le supprimer. Il touche pourtant au concept très important de “vie privée” et de “liberté”. Et je me méfie quand j’entends: “Si vous n’avez rien à vous reprocher, vous n’avez rien à cacher”. Alors, est-ce la fin de l’argent liquide ?

Si vous désirez une image de l’avenir, imaginez une botte piétinant un visage humain… éternellement.”

-George Orwell, 1984

L’argent liquide, c’est un synonyme de “liberté”.

Dans son ouvrage The Curse of Cash: How Large-Denomination Bills Aid Crime and Tax Evasion and Constrain Monetary Policy, l’économiste de Harvard Kenneth Rogoff plaide pour la suppression de l’argent liquide.

Curse Of Cash - Kenneth Rogoff

En effet, l’auteur affirme que l’argent liquide favorise l’évasion fiscale, la corruption, le terrorisme, le commerce de stupéfiants, la traite des êtres humains et l’économie souterraine et que, donc, il faut l’abolir…

Qui est assez naïf pour croire que le supprimer réglera ces problèmes ou même que ce soit réellement leur intention ?

La fin de l’argent liquide faciliterait la tâche des banques centrales.

En effet, sans lui, ils pourraient appliquer plus facilement une politique monétaire “stimulante” et pousser les taux d’intérêt en territoire négatif.

Le problème est que si les banques centrales tentent d’imposer des taux négatifs sans d’abord abolir l’argent liquide, les gens se tourneront massivement vers le cash.

Il faut donc l’éliminer pour pouvoir nous forcer à accepter des actifs à taux négatif.

La fin de l’argent liquide ? Les sociétés de cartes de crédit aussi aiment bien l’idée.

Dans une étude de 2012, Mastercard affirme que 75% des Européens estiment que l’argent liquide n’est pas hygiénique et en déduit, par conséquent, qu’il faut se débarrasser de cette “mauvaise habitude”.

Dirty Cash, Dirty Habit - Mastercard Report - Bientôt la fin de l'argent liquide ?

Rien que ça !

En cherchant, vous constaterez que de nombreuses personnes ne souhaitent pas du tout voir la disparition de l’argent liquide.

Mais l’objectif des amoureux du collectivisme est de le faire disparaître pour que les gouvernements puissent tout savoir, tout contrôler et tout taxer.

Pour citer le député américain Ron Paul: “Une société sans cash, c’est le rêve du fisc : une connaissance et un contrôle total des finances de chaque Américain.”

De leur côté, les grosses entreprises de cartes de crédit souhaitent aussi la fin de l‘argent liquide, mais pour des raisons commerciales évidentes.

Cet extrait d’un article de Katie Morley paru dans le Telegraph le 13 juillet 2017 est éloquent :

“Visa prévoit de payer les entreprises britanniques pour qu’elles n’acceptent pas les pièces et les billets après que son directeur général a juré de “mettre fin aux paiements en espèces” 

Le géant des paiements va bientôt tenter de conclure des accords “sans liquide” avec des magasins et des restaurants britanniques, à qui l’entreprise proposera des sommes forfaitaires de plusieurs milliers de livres et des mises à niveau gratuites de la technologie sans contact.

En échange, ils devront accepter d’interdire aux clients de payer en espèces et de s’assurer que chaque article est acheté avec une carte de débit, une carte de crédit ou un paiement numérique comme Apple Pay.”

Pour mener leur guerre contre l’argent liquide, ils utilisent différents moyens comme abaisser le seuil de déclaration obligatoire d’une transaction en espèces ou les plafonds au-delà desquels le paiement en liquide est tout simplement illégal.

En Belgique, la limite est fixée à 3 000 euros.

En avril 2012, le montant maximum payable en cash à un commerçant avait déjà été ramené de 15 000 à 5 000 €.

Depuis le 1er janvier 2014, cette limite a été abaissée à 3 000 €.

En revanche, elle ne concerne pas les paiements entre particuliers.

Naturellement, il n’y a pas de plafonds pour les dépôts de cash sur votre compte en banque.

Vous êtes toujours les bienvenus pour transformer vos billets en chiffres sur un écran !

Au passage, même si vous êtes un élève modèle et que vous payez avec votre carte bancaire ou par virement, vous ne serez pas libre de disposer de votre argent comme bon vous semble.

Enfin, pas sans avoir demandé l’autorisation de relever temporairement les limitations qui s’appliquent: par opération, par jour, par semaine.

En France, le plafond est fixé à 1 000 euros en espèces d’un particulier à un professionnel ou entre professionnels.

Là non plus, pas de plafond entre particuliers. Mais une preuve écrite s’avère nécessaire au-delà de 1 500 euros.

Ce plafond est relevé à 15 000 € si le domicile fiscal du débiteur est à l’étranger et s’il règle une dépense personnelle.

Apparemment, votre salaire peut vous être payé en espèces jusque 1 500 €/mois en France.

En Belgique, payer un salaire en liquide est interdit.

Les grosses coupures sont abandonnées au fur et à mesure.

Le 27 janvier 2019, 17 des 19 banques centrales nationales de la zone euro ont cessé d’émettre des billets de 500 euros.

La Banque fédérale d’Allemagne et la Banque nationale d’Autriche ont continué jusqu’au 26 avril 2019.


Abonnez-vous pour être prévenu quand je publie un article ou une alerte

*Mes e-mails peuvent contenir des liens d’affiliation ou des offres de partenaires. Naturellement, vous pouvez vous désabonner à tout instant.


“Les gouvernements considèrent leurs propres citoyens comme leur principal ennemi.” -Noam Chomsky

Un commerçant peut-il refuser un paiement en liquide ?

En mars-avril 2020, en plein pandémie Covid-19, la presse s’est enflammée parce que l’OMS a déclaré que l’argent liquide pouvait transmettre le virus.

La porte-parole de l’OMS, Fadela Chaib, a tenu à clarifier: “L’OMS n’a pas dit que les billets de banque transmettaient le COVID-19, et nous n’avons émis aucun avertissement ou déclaration à ce sujet”.

“On nous a demandé si nous pensions que les billets de banque pouvaient transmettre le COVID-19 et nous avons dit qu’il fallait se laver les mains après avoir manipulé de l’argent liquide, surtout si vous touchez ou mangez de la nourriture”.

C’est une “bonne pratique d’hygiène”, a-t-elle ajouté.

Cependant, le contexte hystérique de la pandémie est du pain bénit pour les tenants de la suppression de l’argent liquide.

“Je ne comprends pas pourquoi certains citoyens veulent toujours payer avec du cash quand tout le monde demande de l’éviter.” – Hans Cardyn, porte-parole de Comeos, la fédération des commerces en Belgique

Mais oui, voyons, pourquoi donc vouloir jouir d’une liberté si tout le monde vous dit de ne pas le faire…

Pourquoi ne pas demander la fin de l’argent liquide ?

Certains commerces le refusent déjà purement et simplement.

Paiement électronique - carte bancaire- fin de l'argent liquide

Mais concrètement, est-ce légal de refuser un paiement en liquide ?

Eh bien, c’est flou.

En Belgique, non, selon l’avocat Fabian Lauvaux. “Une telle interdiction ne trouve aucun écho légal. Ce n’est pas autorisé. Interdire est donc un comportement qui s’inscrit en dehors du cadre légal”.

Les commerçants risquent-ils alors une sanction ?

Dans les faits, pas vraiment. Il n’existe pas de sanction pénale.

Le SPF Finances affirme que l’inspection économique ne peut pas agir.

Selon Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances, “le commerçant peut, à condition de le communiquer clairement et à l’avance, exclure le mode de paiement en espèces”.

Me Lauvaux conteste : “Le fait de prévenir le client qu’aucun paiement en liquide n’est possible ne change rien. La loi est la loi, ça ne saurait pas être plus clair que cela”. 

Légalement, nous devrions toujours avoir la possibilité de payer en liquide.

Mais concrètement, tout est fait pour que ça soit l’inverse: transports publics, communes, parking, factures scolaires…

En France, le site service-public.fr indique que les billets et pièces d’euros ne peuvent pas être refusés.

Une amende de 150 euros est même prévue pour qui refuserait d’être payé en liquide !

Dans les faits, j’ignore ce que ça donne.

Compte tenu de la législation européenne, on peut donc vous refuser un paiement en liquide en Belgique ou en France si:

  • il s’agit de devises étrangères
  • les billets ou pièces sont en mauvais état
  • le commerçant estime que le billet ou la pièce sont faux
  • vous voulez payer avec plus de 50 pièces
  • vous n’avez pas le compte juste, car l’appoint incombe au débiteur.

Un commerçant peut-il refuser des grosses coupures ?

L’acceptation des coupures présentées en paiement repose la plupart du temps sur le simple bon sens.

Le “simple bon sens”, c’est un concept assez relatif de nos jours.

Les billets de 500 euros et 200 euros ne sont plus émis. Vers la fin de l'argent liquide ?

En Belgique, le SPF Finances a proposé un Mémorandum relatif au refus de billets de banque.

En gros, le document parle de motifs liés au “principe de bonne foi”, soit des critères objectifs dont le plus évident est l’atteinte au “principe de proportionnalité”.

Donc, un vendeur pourra estimer, pour les grosses coupures (500 ou 200 euros), qu’il y a disproportion lorsque le montant à payer représente moins de 50 % de la valeur de la coupure utilisée.

On regarde aussi la valeur moyenne des produits mis en vente et le montant moyen des achats réglés habituellement au comptant.

Un autre critère susceptible de légitimer un refus est un “impératif exceptionnel et temporaire de sécurité”, comme une ou plusieurs agressions ou cambriolages chez un vendeur ou dans ses environs proches.

Dans ce cas, il doit préalablement informer sa clientèle de ce refus.

Ou encore si l’examen du billet donne au vendeur des raisons sérieuses de penser qu’il s’agisse d’un faux billet.

Pour ce point précis, il est aujourd’hui très facile de se procurer un appareil qui vérifie l’authenticité des billets.

Ou de l’examiner vous-même en utilisant la méthode “TRI” (Toucher, Regarder, Incliner).

Pour résumer, les billets et pièces en euros ayant cours légal ne peuvent pas être refusés pour payer une dette, sauf dans certains cas…

Mais on réalise qu’en fait, il existe toujours un cas particulier susceptible de s’appliquer.

De plus, Florence Angelici ajoute que ces règles “ne peuvent pas être sanctionnées par le droit pénal. L’Inspection économique n’est donc pas chargée de contrôler le respect des dispositions légales et ne peut pas agir.” 

Bill Gates n’aime pas l’argent liquide !

Vous connaissez la Better than Cash Alliance

Better than Cash Alliance veut supprimer l'argent liquide au profit des moyens de paiement électroniques

C’est un organisme qui oeuvre pour une transition de l’argent liquide vers les paiements électroniques.

Il est financé par la Fondation Bill & Melinda Gates, VISA, Mastercard…

Pour eux, “les transactions en espèces sont peu sûres, coûteuses, peu pratiques, inefficaces et manquent de transparence pour les gouvernements, les entreprises et les citoyens.”

Pourquoi ne pas laisser la liberté aux gens d’avoir les deux ?

Oui, un accès aux modes de paiement électronique peut être utile.

Mais pourquoi retirer aux citoyens le droit de pouvoir utiliser l’argent liquide ?

On peut raisonnablement s’interroger sur leur volonté de le supprimer.

Ce serait pour aider les femmes, les pauvres, les pays en développement…

Permettez-moi d’en douter.

D’ailleurs, leur a-t-on demandé d’agir en ce sens ?

Ou alors, travaillent-ils simplement à leur agenda en le recouvrant de bonnes intentions ?

Christine Lagarde va supprimer les pièces et les billets

“Alors que les Européens se tournent de plus en plus vers le numérique dans la manière dont ils dépensent, économisent et investissent, nous devons être prêts à émettre un euro numérique, si nécessaire. Je souhaite également connaître votre point de vue à ce sujet.” a déclaré la patronne de la BCE.

Elle a ajouté: “Nous venons de lancer une consultation publique afin que les consommateurs et les Européens puissent réellement exprimer leur préférence, et nous dire s’ils seraient heureux d’utiliser un euro numérique de la même manière qu’ils utilisent une pièce en euros ou un billet en euros, sachant que c’est la monnaie de la banque centrale qui est disponible et sur laquelle ils peuvent compter.”

On nous fait croire qu’on nous demande notre avis, mais en fait, la décision est déjà prise.

Ils vont nous imposer un euro numérique !

Fini, les billets et les pièces !

Ils en discutent depuis environ un an au plus haut niveau de la Banque des Règlements internationaux (BRI), la grande patronne des banques centrales.

La messe est dite !

La tâche des médias est de nous faire accepter l’idée, de fabriquer notre consentement et de stigmatiser les opposants.

On a l’habitude…

Mais il fait comprendre que nous allons enterrer définitivement toute vie privée.

C’est l’avènement de Big Brother.

Oui, car ils parlent bien d’une “CBDC de détail” (Central Bank Digital Currency ou Monnaie Numérique de Banque Centrale).

Il ne s’agit donc pas simplement d’une monnaie de banque centrale qui s’échange entre banques, mais bien d’une “monnaie” que nous allons tous et toutes utiliser dans l’économie réelle et les crédits !

Sous des prétextes de sécurité, de stabilité, de facilité, de rapidité, de lutte contre le travail au noir, contre la fraude ou la corruption… nous n’aurons plus la main sur nos comptes bancaires.

Nous ne pourrons plus librement transférer de l’argent d’un établissement à un autre (même s’il ne s’agit plus depuis longtemps qu’une simple inscription numérique, la perte de liberté sera totale !)

Il sera impossible de convertir ses avoirs en cash, de retirer des billets dans des distributeurs, dont le nombre diminue considérablement depuis un bon moment.

Ceux qui voudront détenir de l’argent liquide pour effectuer des transactions “non traçables” seront considérés comme suspects.

Pourquoi vouloir échapper à la surveillance du système si vous n’avez rien à cacher, rien à vous reprocher ?

Et quand tous les mouvements (salaires, revenus, pensions, crédits…), et surtout l’épargne, seront centralisés dans ce système numérique global, la banque centrale aura tout le loisir de créer de l’argent, de taxer l’épargne, de ponctionner les comptes, de les bloquer ou d’empêcher toute opération pour des motifs qu’elle choisira elle-même.

Vous réalisez bien le danger ?

Et les autorités auront ainsi réalisé leur grand rêve: rendre tout bank run impossible !

Vous ne pourrez plus retirer votre argent de la banque pour protéger votre épargne.

Pas d’autre choix que d’assister impuissants à la confiscation ou à l’imposition de taux négatifs.

Il nous faudra dépenser comme il convient, acheter ce qu’ils vous autorisent à acheter.

Avec la démolition contrôlée des économies réelles sous prétexte de mesures sanitaires, ils pourront instaurer le revenu universel pour tous.

La fin de l’argent liquide, c’est le rêve mouillé d’un communisme global !

Sortez de l’hypnose collective instaurée par la stratégie de la peur et protégez ce qu’il est possible de sauver pendant qu’il en est encore temps.

>>> Achetez et stockez de l’or et de l’argent en dehors du système bancaire via Or.fr

***

Sources:

https://www.dw.com/en/opinion-cash-means-freedom/a-19029438

https://www.rtl.be/info/vous/temoignages/coronavirus-en-belgique-certains-magasins-refusent-a-present-l-argent-liquide-1219446.aspx

https://www.nbb.be/doc/cp/fr/aml/20181023_reglement_2018_1672_controle_du_cash_fr.pdf

https://fr.businessam.be/limite-nombre-pieces-paiement/

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10999

https://www.cnbc.com/2020/01/21/ray-dalio-at-davos-cash-is-trash-as-everybody-wants-in-on-the-2020-market.html

https://latribune.avocats.be/le-droit-de-payer-en-argent-liquide/

https://www.marketwatch.com/story/who-we-did-not-say-that-cash-was-transmitting-coronavirus-2020-03-06

https://www.telegraph.co.uk/news/2020/03/02/exclusive-dirty-banknotes-may-spreading-coronavirus-world-health/

https://economie.fgov.be/fr/themes/ventes/politique-des-prix/paiements/refus-des-billets-de-200-et

https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/argent/detail_on-a-voulu-faires-nos-petites-emplettes-avec-un-gros-billet?id=10183155

https://www.rtbf.be/info/societe/detail_les-commercants-peuvent-ils-interdire-de-payer-en-liquide?id=10518577

https://www.lafinancepourtous.com/2019/01/10/fin-du-billet-de-500-euros-et-nouveaux-billets-de-100-et-200-euros/

https://internationalman.com/articles/the-war-on-cash-transparently-totalitarian/

https://www.npr.org/2019/06/09/728323278/for-many-germans-cash-is-still-king?t=1604146495303

https://www.test-achats.be/argent/payer/dossier/paiement-en-cash-maximu-3000

https://www.telegraph.co.uk/news/2017/07/13/exclusive-visa-declares-war-cash-plan-pay-british-businesses/

https://www.ecb.europa.eu/press/pr/date/2020/html/ecb.pr201002~f90bfc94a8.fr.html

https://www.coindesk.com/benoit-coeure-reveals-bis-plan-for-cbdc-trial-starting-in-2020

https://www.labourseauquotidien.fr/bce-operation-grand-reset-lancee-christine-lagarde/

Back To Top